UNE SI BELLE RELATION....

Publié le par Let01

Comme je vous le disais dans l’article "UNE BOULE DE POIL A 4 PATTES MAIS PAS QUE", notre beauceron a une place importante dans notre famille.

Nini s’en occupe souvent (repas, brossage, jeu…), et à contrario certaine fois elle l’ignore complétement.

 Leur relation est presque fraternelle :

- Dispute : « mais maman, il joue avec ma poupée » alors qu’il l’a à peine reniflé,

- Jalousie : Impossible de faire un câlin à l’un sans que l’autre se fraye une place sur mes genoux ou ramène son museau,

- Complicité : un câlin avant le dodo, des bisous sur le crane, et des tonnes d’applaudissement pour le féliciter d’avoir ramené la balle ou d’être revenu vers nous au signal donné lors de la promenade.

- Bienveillance : En cas de pleurs, de douleur ou de tristesse, notre boule de poil vient rapidement constater ce qu’il se passe. Il est même certaines fois le premier sur les lieux de la chute ou de la contrariété.

- Tendresse : La photo parle d’elle-même. Nous surprenons souvent ces moments rien qu’à eux, où Nini lui parle, le rassure, l’encourage.

UNE SI BELLE RELATION....

Ils sont ensemble depuis qu’elle est toute petite, et depuis le début, il fait bien la différence entre elle et nous. Je dirais même qu’il fait la différence entre MM, elle et moi.

Avec MM quand il joue, c’est tout de suite très brusque, il le défie sans cesse (ne pas lâcher la balle quand il la ramène, arriver à vive allure en fin de course en l’évitant de seulement quelques centimètres, lui sauter dessus quand il est assis par terre..etc…).

Avec moi, il est plus doux (et surtout plus câlin), mais tout aussi défiant lors des moments de jeux.

Alors qu’avec Nini, c’est différent. Son gabarit fait qu’il n’est pas le roi de la délicatesse mais il essaie de faire preuve de finesse. Il pose la balle à ses pieds (ce qui énerve), et ralenti plusieurs mètres avant quand il la voit arriver (ce qui n’empêche pas les bousculades dans il revient tête baissé à tout allure sans se préoccuper de qui que ce soit, ou avec dans le viseur une poule ou un chat).

Bien sûr vu son gabarit on reste vigilant car malgré tout c’est un animal, et les choses peuvent déraper rapidement. La presse relate tellement d’histoires sur les morsures faites « par le chien de la famille », qu’il ne faut pas se mettre des œillères en pensant que ça n’arrive qu’aux autres. Mais quand on assiste à des moments de tendresse comme celui-ci, difficile de se dire qu’il pourrait un jour lui faire du mal.

Publié dans NOTRE QUOTIDIEN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article