BILAN DE CETTE 1ère SEMAINE D’ECOLE : DES LARMES !

Publié le par Let01

Je vous faisais part de ma surprise et de ma fierté pour la 1ère journée d’école de Nini dans ce billet-là : "LA 1ère RENTRÉE EN MATERNELLE....AVEC PAPA !"

Et bien, les choses ont rapidement changées. Cette petit demoiselle a décidé que l’école ce n’était pas pour elle.

Et dès le lendemain, les sanglots ont commencé. Dans la classe, depuis une semaine ils sont 4 pour qui la séparation est difficile chaque matin.

Pourtant c’est MM qui l’a accompagné toute la semaine, il avait une semaine de congé de plus que moi et ça tombait bien. Mais même avec un papa rassurant, et seulement l’école le matin, elle n’a pas été convaincue par ce nouveau lieu, ces nouveaux jeux, ce nouveau rythme, ces nouvelles têtes.

Depuis, chaque soir c’est le même refrain « moi, je veux pas aller à l’école après le dodo», et chaque matin le maître doit la prendre dans ses bras pour que MM puisse partir.

Alors pour la maman angoissée que je suis, pour la maman qui a ce rapport si difficile avec l’école, ce n’est pas facile à gérer, et les questions fussent dans ma petite tête.

Devant Nini je fais la maman qui ne comprend pas ce refus, je lui énonce les multiples points positifs de l’école, je lui rappelle la chance qu’elle a, je lui lis des livres, on regarde « Danny le tigre à l’école »…etc… puis j’essaie de mettre des mots, de discuter, j’essaie de comprendre. Mais toutes les discussions finissent en  « parce que moi j’ai pas envie ! » (non non elle n’a pas déjà son petit caractère c’est juste une impression).

J’en ai parlé a une amie institutrice qui m’a rassuré en me disant que l’important c’est qu’elle ne pleurait pas durant toute la matinée, seule la séparation est difficile, d’après elle ça va passer.

Mais j’ai quand même ma petite idée sur la question. Je ne suis pas psy, mais je pense connaitre Nini assez bien pour savoir qu’elle a besoin qu’on s’occupe d’elle (un peu nombriliste la gamine quand même).

Dans mon hypothèse, si Nini s’est rendu compte le 1er jour que quand la petite copine pleurait, le Maitre s’occupait d’elle, je la soupçonne de vouloir attirer l’attention du Maitre et de l’avoir « rien qu’à elle pendant 15 min », en pleurant. Car si c’était la séparation le problème, pourquoi n’a-t-elle pas pleurait le 1er jour ?

Bref, j’ai beau essayé de faire la psy et de comprendre ce qu’elle peut ressentir, en résumé ce qui en ressort, c’est que pour l’instant « moi j’aime pas » ; « je veux pas aller » ; « pourquoi toujours l’école, maman ? ».

BILAN DE CETTE 1ère SEMAINE D’ECOLE : DES LARMES !

Espérons qu’avec l’habitude et les semaines qui passent son discours change.

Dans le pire des cas, on prendra rendez-vous avec Maître P. pour avoir son avis et ses conseils.

Affaire à suivre…..

 

Et pour vous, une banalité ou une difficulté ?

Publié dans NOTRE QUOTIDIEN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
J'ai vu que ta fille est d'octobre 2012, la mienne est de fin nomvembre et je pense qu'à ces âges là, il y a une sacrée différence entre un enfant de deux ans et demi, et un autre de 3 ans et demi! La maitresse me disait que certains enfants pleurent chaque matin jusqu'au vacances de la toussaint, parfois même jusqu'à noël. L'adaptation n'est pas toujours évidente pour tous, c'est comme ça... Je crois qu'il va falloir prendre notre mal en patience et comprendre que ce n'est pas évident pour nos petites poulettes.<br /> La première semaine, nous la laissions à la cantine + sieste à l'école, pas le choix avec nos horaires... Avec son papa, nous avons finalement réussi à nous arranger pour la récupérer à midi et la garder pour la sieste à la maison jusqu'aux vacances d'octobre, je pense qu'elle apprécie et la journée lui semble moins longue ainsi, ça peut être une astuce dans le cas ou ta fille ferait des journées entières?<br /> Je pense que ma puce a aussi ce petit côté "nombriliste" comme la tienne. Elle aime qu'on s'occupe d'elle et qu'on la guide dans ce qu'elle fait, or lorsque je la dépose, je constate qu'il n'y a pas vraiment de temps d'accueil dans la classe, les petits se retrouvent livrés à eux mêmes, pas facile de prendre ses marques dans un si grand endroit. Ici, sa classe est composée de 6 enfants de petite section, 8 moyens et 11 grands! Raison de plus pour se sentir un peu perdue parmis ces "grands". <br /> Courage!! Et je suis certaine qu'elles finiront par s'adapter, moins vite que d'autres, mais elles y arriveront. ;-)
Répondre
L
Merci pour ton commentaire et pour le petit conseil. Nini ne va à l'école que le matin, c'est nounou qui la récupère à 11h45, pour plusieurs raisons : je ne voulais pas TOUT changer tout de suite, et Nini a besoin de beaucoup de sommeil (2h30 l'aprem' en moyenne). Mais nous avions prévu de faire changer les choses après les vacances de décembre car financièrement c'est difficilement tenable. J'espère que les choses évoluerons dans le bon sens d'ici là.<br /> En tout cas depuis deux jours il n'y a plus de larmes, mais le maître nous a informé qu'elle restait dans son coin dans la classe ou a la récréation, et ne voulait pas participer...Pour mon cœur de maman-poule c'est vraiment difficile.<br /> Comme tu le dis, il faut que je m'arme de patience et que je fasse au mieux pour l'accompagner dans ce changement.